AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion














Personne ..


 

Partagez | 
 

 Kagetora Kuroki [Finish Him ! Fatality !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kurokiavatar



Sexe : Masculin
Participations : 4
Âge du shinobi : 31
Nindô : Les lâches meurent plusieurs fois
Apparition le : 04/10/2010

~° Général ninja °~
Level: 1

MessageSujet: Kagetora Kuroki [Finish Him ! Fatality !]   Mer 6 Oct - 19:04


    Prénom : Kuroki
    Surnom éventuel : Necromancer (ou parfois Necro, par les personne extérieures au village) ; le traqueur d’âmes (par les déserteur du village) ; Kuro («très rare » proches)
    Sexe de votre personnage : Mâle
    Âge du shinobi : 27 ans

    Village souhaité : Kiri
    Rang envisagé : épéiste légendaire

    Affinités : Raiton ; Suiton

    Style de combat :
    Malgré la taille alarmante de sa lame, Kuroki reste un combattant souple et rapide, privilégiant les plans bien ficelés et les assauts rapides. Sa technique principale consiste à surprendre son adversaire en surgissant de nulle part, puis le harceler en alternant des assauts et des replis successifs. Il use à merveille de la gigantesque lame d’ébène « Kuro majutsu-shi » l’une des 7 épées légendaires de Kiri, il n’hésite d’ailleurs pas à utiliser cette large lame comme bouclier si le besoin se fait sentir. Il est aussi particulièrement prudent lorsqu’il doit poursuivre un adversaire en fuite, il sait d’expérience qu’un animal blesser peu devenir redoutable lorsqu’il est dos au mur et qu’il lutte avec l’énergie du désespoir. Il tentera donc toujours de prendre l’avantage psychologique en mettant son adversaire sous tension et en imposant son rythme, profitant des éventuelles erreurs que provoqueront la panique et le stresse et le doute chez son opposant. Son style de combat s’adapte aux éléments, à la disposition du terrain ou la spécialisation de son adversaire, fin manipulateur il cherchera à cadrer les grandes lignes du profil psychologique de son adversaire pour exploiter ses failles, il sera ainsi capable de feindre une position de faiblesse pour profiter des erreurs d’un adversaire trop sûr de sa force, ou provoquer un adversaire orgueilleux afin que la colère n’embrouille son jugement. Bref, c’est un combattant équilibré aussi bien sur le plan physique que stratégique.



    Apparence physique :
    Kuroki est un grand homme à la silhouette svelte mais au corps robuste. Affichant des cheveux rose dont les mèches masquent son regard ainsi qu’un éternel sourire provocateur. Il cache d’ailleurs un sceau sous cette masse capillaire, prenant la forme d’un tatouage en forme de crâne autour se son oeil gauche. Son mode vestimentaire surprenant lui donne des airs d’Arlequin funeste, il porte ainsi une veste à queue de pie bleu nuit, ainsi qu’une casquette de la même teinte et enfin un pantalon à rayures blanche et rouge, son couvre chef est affublé de 3 décorations portant les motifs suivant : un crâne, un pentacle et le symbole du yin et du yang. Il porte aussi un nombre varié de décorations et autres bijoux en forme de tête de mort allant même jusque à des tatouages à l’encre temporaires ou permanents. Il est rare de le voir sans sa légendaire et imposante épée «Kuro majutsu-shi » qui est aussi la source d’un de ses surnoms « le Nécromancien ».

    [spoil]http://img442.imageshack.us/i/blazer13.jpg/
    http://img411.imageshack.us/i/blazer14.jpg/
    http://img844.imageshack.us/i/090821121144932589.jpg/ [/spoil]

    Caractère :
    Si on devait décrire Kuroki en un seul mot cela serait sans doute « ésotérique », il est totalement impossible d’appréhender ce personnage rocambolesque sans l’avoir fréquenté un certain temps. Passablement lunatique voir même totalement borderline, il peut être aussi éblouissant et radieux que sombre et morbide. Plaisantin incompris faisant montre d’un humour noir et d’un certain sens du cynisme. Il est souvent dépeint comme un « génie anticonformiste » de part sa façon de penser, d’appréhender une bataille ou par ses méthodes. Kuroki se montre souvent rusé et d'une perspicacité mordante, décryptant avec précision les motivations personnelles et les différentes histoires liées à la personnalité et à l’apparence de sa cible. C’est un anticonformiste qui ne s'intéresse que très peu de la perception qu'ont les autres de lui, il affiche un dédain sardonique pour les représentants de l'autorité. Mais malgré les apparence ou ses excentricité, il reste un élément fiable du village de la brume, il n’a plus besoin de prouvé sa loyauté et il est souvent en charge de traquer les pires criminels, une tache qui convient parfaitement à son profil et qui lui vaut son surnom de « Traqueur d’âmes ». Bien qu’il passe pour un être asocial et misanthrope, il peu se montré sous un autre jour, dissimulant ses véritables sentiments sous cette couche crasseuse de mépris qu’il affiche constamment. Quand on le connaît bien on sait que s’il méprise les gens les plus proche de lui, c’est avant tout pour les protéger de ceux qui voudraient le frapper à travers ses amis ou ses proches. Il masque donc sa générosité sous un masque de dédain et camoufle les compliments en insultes, bien qu’il soit donc ouvertement détesté ou critiquer par ses camarades, il est en secret un homme aimant son village et ses compagnons, même si pour leur bien il est préférable qu’ils le déteste.

    Histoire :
    Je vais vous surprendre, mais Kuroki n’a pas toujours été le « connard misanthrope et névrosé » qu’il peu semblé être aujourd’hui. Il était même plutôt considérer comme un gamin joyeux et plein de vie lors de son passage à l’académie. Mais avec un père dans les forces spéciales et possédant une certaine idée de la discipline, même un petit boute-en-train peu devenir le type sinistre et glauque qu’il est devenu. Comme je vous le disait, apprenez donc à suivre, le père de Kuroki était un membre des forces spéciales chargées de la défense du village, un travail passionnant ou le mensonge et l’extorsion de renseignements débouche, en règle général, bien souvent sur l’exécution d’un « présumé » traître/espion/dissident rayez la mention inutile. Un travail très sympathique donc, ou la méfiance frôle gentiment la paranoïa. Je vous laisse imaginé la doctrine qu’un homme un peu trop zélé peu inculquer à son fils dans une ambiance pareille, ne fait confiance à personne et méfies toi de tous. Bref, tout cela c’est bien gentil, mais pour un jeune garçon, ne pas avoir d’ami et ne fréquenter ses petits camarades que le strict nécessaire au risque de voir son très cher patriarche sévir, c’est vraiment pas une partie de plaisir, Kuroki est donc un gamin plutôt discret, particulièrement effacer à l’académie il ne brille pas par sa présence mais plutôt par les notes, les études et l’entraînement draconien que lui impose son glorieux géniteurs étant ses seuls centres d’intérêts. Il ne fait pas de vague jusqu’à son passage au rang de genin, c'est-à-dire sa sortie de l’académie où il va se confronté au monde réel et s’attacher réellement à ses premiers vrais compagnons de routes. Durant les missions il est un élément fiable de l’équipe, bien qu’il ne soit pas très communicatif et qu’une certaine tension plombe parfois les rapports entre les membres de l’équipes.

    L’équipe parlons en, sous la tutelle d’Ageha Hiryuu, un jounin du village au passé trouble mais dont la réputation n’était plus à faire, elle se composait de :

    - Kagetora Kuroki : besoin d’un dessin, non ?

    - Agasa Mokoto : véritable garçon manqué, cette jeune fille fut en opposions avec Kuroki dès la formation de l’équipe de part leur grande différence de caractère. Franche à outrance, elle critiqua volontiers la nonchalance de Kuroki. Doté d’un caractère particulièrement bien trempé, d’une tendance à l’emportement double d’un manque de patience certain, Kuroki la comparait souvent à une « caricature d’homme » se qui n’arrangeait pas forcement l’entente entre eux deux. Elle n’en était pas disgracieuse pour autant, bien que manquant souvent cruellement de féminité, elle restait une jolie jeune fille aux cheveux noirs de jais. Elle était aussi particulièrement protectrice avec Matsuri, la deuxième fille de l’équipe.

    - Yagumo Matsuri : particulièrement expansive et très douce, elle tranche totalement avec le style de Mokoto. Le constat va même plus loin, car elle est l’archétype de la fille mignonne et gentille qui aurait été l’idole d’un lycée japonais à notre époque. Matsuri mettra souvent à l’épreuve ses talent innés de médiatrice afin de concilier Kuroki et Mokoto (ou plutôt réfréné les ardeurs de Mokoto et ses furieuses envies de donné des pains à leur petit camarade). Son naturel empathique permettra à Kuroki de s’ouvrir un peu au reste de la team. Bien qu’elle manque de « formes », se qu’elle envie beaucoup à Mokoto, qui elle ne partage pas son envi et voit plutôt cela comme un handicap au combat, son visage fin et sa grâce naturelle lui confère un charme doux et chatoyant qui met ses camarades en confiance. Elle est à l’origine du diminutif « Kuro » de Kuroki.

    Vous l’aurez compris (mis à part peu être les plus mous d’entre vous), Kuroki eu la chance d’être l’ « homme » du groupe… mais passons ce détail, c’est donc au contact quotidien des membres de cette équipe que Kuro commença à changer. Bien que méfiant, il restai néanmoins un allié fiable, mais sa apathie sociale ne permettait pas d’instauré un réel climat de confiance au sein du groupe et donc freinait l’esprit de camaraderie qu’ils devaient développé afin d’être en total harmonie lors des missions. Mais grâce à ses confrontations avec Mokoto, aux efforts de Matsuri pour focaliser et aux conseils d’Hiryuu-senseï, il fini par sortir du dogme paternel et à se libérer de cette emprise qui l’empêchait de se lier aux autres.

    Il fini même par considéré Ageha Hiryuu comme une sorte de père de substitution, là où avant Kuroki n’avait connu que les châtiments comme seule pédagogie, il avait enfin un homme mature qui lui prodiguait les conseils dont il avait besoin pour se construire en tant qu’être humain à part entière et non comme objet du village comme le voulait son père Kagetora Hyudo. Ce dernier tenta quand même de rectifier le tir en imposant plus encore de punitions excentriques et d’entraînements accablants, mais Kuroki avait acquit ce qui lui faisait défaut durant son enfance, de la volonté. Il avait ses propres ambitions et cela changeait la donne, s’émancipant de plus en plus il fini par se confronté physiquement à son père lors de la fameuse crise de la sacro sainte « adolescence », je ne détaillerais pas ici une scène d’une telle tristesse, mais vous savez comme moi que généralement quand un fils lève la main sur son père, quelle que soit l’issu de la dispute, le jeune homme tranche souvent ses liens avec la fibre paternelle. Ce fut le cas ici, Kuroki trancha net ses liens avec sa famille et il n’adressa plus la parole à son père jusqu'à la mort de se dernier des années plus tard. Notre jeune homme alors âgé de 16 ans faisait déjà beaucoup parlé de lui dans le village et il était souvent désigné comme l’un des meilleurs éléments de sa génération. Il passa cette année l’examen Chunin avec succès, Matsuri réussira aussi le test, Mokoto elle dû repassé l’épreuve l’année suivante, elle fut disqualifiée pour avoir frapper un arbitre.

    A partir de cet instant le jeune trio chapeauté de leur senseï dû effectuer des missions de plus en plus périlleuses. En faire le décompte serait aussi barbant qu’inutile, je me permets donc de faire une belle ellipse temporelle. Après 3 années de services en tant que Chunin, Kuroki profite de sa réputation et du soutient de son senseï, le conseil du village de Kiri l’évalue lors d’un examen Jounin où il mérite haut la main le passage au rang supérieur. Il est alors âgé de 19 ans, il a encore un paquet de rêves et d’ambitions et c’est sentimentalement rapproché de Matsuri avec qui il entretient une liaison depuis déjà une année. Avec son nouveau grade il obtient donc la confiance de ses paires, mais aussi des affectations de plus en plus risquées ainsi que des responsabilité tactiques plus importante. Cette période marque aussi l’émergence d’un groupe de dissidents au sein du village, oeuvrant dans l’ombre pour sapé les fondations du village et formater un coup d’état. Kuroki recevra ces ordres directement du Mizukage comme d’autres ninja récemment promu et donc hors de cause, menant l’enquête à coté de ses missions afin démasquer les traîtres, tous des shinobis ayant accès à des informations que seuls les jounin de longue dates peuvent avoir. Ils ont ainsi pu détourné les travaux des services de renseignements officiels au nez et à la barbes des forces spéciales de par leur connaissance des codes utilisé par les ANBU du village.

    Un soir alors qu’il avait rendez vous avec un indicateur, Kuroki tombe dans une embuscade organisée par les dissidents. Il arrive à se défaire de deux assassins, mais son contact ne pourra plus jamais lui parler… il parvient tout de même à faire battre en retraite le dernier assaillant. Kuroki se lance donc à sa poursuite sachant que c’est là sa seule chance de démanteler le réseau. Alors que sa cible s’engouffre dans un passage menant aux souterrains du village, il sait déjà qu’il se jette dans la gueule du loup, mais il est prêt à prendre le risque pour la sécurité du village. Il file le traître de longues heures dans les tunnels sombres et humides, le rebelles tentera de brouiller sa piste sans succès ce qui donnera confiance au jeune traqueur. C’est se qui le perdra, bien décidé à poursuivre le dissident jusque au repère de son organisation, une erreur qui le conduira tout droit dans un nouveau piège.

    Alors qu’il pénètre dans l’antre des traîtres, Kuroki débouche dans ce qui semblait être la salle de commandement de l’organisation. Une pièce circulaire de 30 mètres de diamètre, où il est accueillit par 5 autres déserteurs. A sa grande stupeur, les dissidents tiennent en otage ses camarades, Mokoto et Matsuri, mais, fait le plus marquant, le chef de se mouvement se trouve être Ageha Hiryuu, leur senseï, l’homme en qui il avait le plus confiance ainsi que Heikichi Heizo un des 7 épéistes de Kiri, ce dernier retient Matsuri, la menaçant de sa lame. Hiryuu fit une proposition à Kuroki, s’il rejoignait la dissidence et les aidait à assassiner le Kage, il aurait une place de choix dans la nouvelle direction du village, en plus d’assurer la survit des deux jeunes femmes. Kuroki est alors en proie au doute, il doit faire face au plus terrible des dilemmes, trahir son village afin de sauver celle qu’il aime ainsi que sa meilleure amie, ou refuser le chantage de son ancien mentor et risquer de tout perdre. Face à l’hésitation de Kuro, Matsuri refuse d’être l’instrument de la manipulation de celui qu’elle aime, en se débattant, elle s’empale sur la lame de l’homme qui la maintenait en otage. Malgré le choc et sous l’effet de la fureur, Kuroki met hors de combat 3 de ses adversaires et parvient à libérer Mokoto. Kuroki fait ensuite face à Heizo, responsable de la mort de Matsuri, Mokoto se lance à la poursuite de Hiryuu malgré la désapprobation du jeune homme qui ne parviendra pas à la retenir. Le combat fut particulièrement éprouvant, mais Kuroki obtint vengeance contre l’épéiste et s’empara de la lame ayant prit la vie de celle qu’il aimait : « Kuro majutsu-shi ». Il suit alors les traces de Mokoto afin l’empêcher de combattre leur ancien maître. Hélas il arrive trop tard, la jeune femme gît déjà aux pieds de Hiryuu, la différence de niveau était trop importante pour qu’elle puisse être un adversaire à la hauteur d’un jounin aussi expérimenté.

    Kuroki est alors presque à court de chakra, mais l’ancien senseï ne s’attendait vraiment pas à se qu’il puisse venir à bout d’un ninja du calibre d’ Heikichi Heizo. Le jeune homme bénéficie donc de l’effet de surprise et blesse le meurtrier, mais le combat se poursuit et tourne peu à peu à l’avantage du chef de la dissidence. Hiryuu fait alors la dernière erreur de sa vie, enorgueillit par sa position dominante, il propose une nouvelle fois à son ancien élève de le rejoindre, certain que se dernier ne pouvait plus lutter. Que ne fut pas sa surprise lorsqu’il vit la lame noire se déboîter et s’allonger jusqu’à lui transpercer la poitrine, lacérant sa chaire, broyant ses os et ses organes. Avec la mort d’Ageha Hiryuu, l’organisation dissidente fut balayée et la paix du village avait été préservée, mais à quel prix ? Bien que les dirigeants de Kiri fussent reconnaissants et honorèrent Kuroki pour cet exploit ainsi que sa loyauté, rien ne pouvait plus ramener à la vie ceux qu’il avait perdu cette nuit là.

    Dès lors, Kuroki ne fut plus jamais le même, distant et cynique, comme s’il était finalement rattrapé par le vieil héritage familiale. Mais il sert loyalement le village de Kiri, même avec se revirement de personnalité.



Merci de votre attention


    Prénom: Guillaume
    Sexe : Mâle
    Age : 24 ans
    Ville ou Région : Rouen

    Comment avez-vous connu le forum ? Tour de jeu
    Critiques : plutôt agréable à regarder, j’attend de Rpé ou de connaître un peu mieux les membres avant d’aller plus loin.



Dernière édition par Kuroki le Dim 10 Oct - 13:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taketsu Watakazeavatar
• Co-fondateur •
• Co-fondateur •


Sexe : Masculin
Participations : 378
Âge du shinobi : 29
Nindô : Je n'abandonne jamais.
Apparition le : 07/07/2009

~° Général ninja °~
Level: 8

MessageSujet: Re: Kagetora Kuroki [Finish Him ! Fatality !]   Ven 8 Oct - 23:51

Bonsoir et Bienvenue sur la communauté RPG VMNaruto !
J'espère que tu t'y amusera bien. Je n'ai pas encore lu ta présentation, mais pour plus de lisibilité, met les "Histoire ; Caractère ; Physique ; etc..." en valeur histoire qu'on s'y retrouve parmi tous ce texte ! :-D

_________________
Co-Fondateur [ Admin ] VMN | Responsable Projets | Responsable Général
Vote ici ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurokiavatar



Sexe : Masculin
Participations : 4
Âge du shinobi : 31
Nindô : Les lâches meurent plusieurs fois
Apparition le : 04/10/2010

~° Général ninja °~
Level: 1

MessageSujet: Re: Kagetora Kuroki [Finish Him ! Fatality !]   Sam 9 Oct - 11:48

Ok désolé pour le pavé j'espère que cela sera plus facile à lire maintenant ::D

PS : (par contre je sais pas si c'est moi mais certain boutons de mise en page ne s'active pas expl : police, taille, couleurs et smile).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taketsu Watakazeavatar
• Co-fondateur •
• Co-fondateur •


Sexe : Masculin
Participations : 378
Âge du shinobi : 29
Nindô : Je n'abandonne jamais.
Apparition le : 07/07/2009

~° Général ninja °~
Level: 8

MessageSujet: Re: Kagetora Kuroki [Finish Him ! Fatality !]   Sam 9 Oct - 19:23

Merci d'avoir fait ce que je t'avais demander.
J'ai beaucoup aimé l'histoire :-D

Voici ton test RP:
_____________________________
Test RP
    Raconte précisément comment s'est passé ta mission, du début jusqu'à la fin, de ta lutte contre la dissidence de Kiri.
    (Facultatif) Raconte bien les divers sentiments qu'il peut éprouver tout au long de la mission, et fais des combats aussi passionnants qu'on s'y attends ( aussi bien contre Heizo que contre son senseï ). Dis-nous aussi ses états d'âmes après cette mission et lorsqu'il se fait nommer épéiste de Kiri.
    (Aide) N'oublie pas que chacun des personnes a un vécu d'équipe, essaie donc de faire allusion à des missions/situations à travers tes dialogues.

_____________________________
Remet-moi ce test à la suite de ce post dès que tu à finis!
J'ai remarqué que tu faisais quelques fautes, rien de bien méchant mais n'hésite pas a utilise bonpatron pour t'aider.

B O N N E . C H A N C E . !

_________________
Co-Fondateur [ Admin ] VMN | Responsable Projets | Responsable Général
Vote ici ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurokiavatar



Sexe : Masculin
Participations : 4
Âge du shinobi : 31
Nindô : Les lâches meurent plusieurs fois
Apparition le : 04/10/2010

~° Général ninja °~
Level: 1

MessageSujet: Re: Kagetora Kuroki [Finish Him ! Fatality !]   Dim 10 Oct - 20:53

Citation :
Sommaire :
1 : Revelation
2 : When Angels deserve to die
3 : Wasted Love
4 : See you at the bitter end


L’ambiance musicale de ce test Rp vous est offerte par System of a Down :

http://www.deezer.com/listen-864573


Bonne lecture.


Partie 1 : Revelations

Une lune blafarde éclairait le village de la brume alors qu’une ombre silencieuse arpentait les ruelles malgré la froideur de l’hiver. Par moment les nuages masquaient l’astre nocturne, jetant un voile d’ancre sur le monde, mais le maraudeur encapuchonné ne semblait pas perturber et traçait sa route dans l’obscurité de la nuit. Kagetora Kuroki avait une mission, sous le couvert de l’ombre il espérait bien qu’elle se passe sans accroc. Fujiwada avait finalement les infos sur le repère des rebelles, et même sur l’identité de certains de leurs membres, mais le message qu’il avait laissé au juunin lui donnait froid dans le dos. L’informateur semblait paniqué, il avait dû découvrir quelque chose de terrible et Kuroki allait bientôt le savoir à son tour, devait t’il réellement s’en réjouir ? Il arrivait bientôt au lieu de rendez vous, sous un pond qui enjambait l’un des canaux du village, alors qu’il s’approchait, le shinobi pouvait peu à peu distinguer une silhouette encapuchonnée l’attendant à l’endroit exacte où se serait tenu Fujiwada. Kuroki avait hâte d’obtenir les informations et de mettre un terme à cette gangrène rongeant les fondations de Kiri. Mais alors qu’il approchait de son indicateur, Koroki sentait que quelque chose n’allait pas, sans réelles raisons apparentes, il en avait juste l’intuition. Alors que Fujiwada s’approchait lentement, il ressentait une étrange tension, quelque chose n’allait pas et alors que la distance entre lui et l’informateur se réduisait peu à peu, il n’en démordait pas, quelque chose n’allait pas, il ne saurait dire pourquoi, mais se pressentiment ne le lâchait pas.

Alors qu’il n’était plus qu’à deux pas de Fujiwada, il évita de justesse la lame avec laquelle il espérait lui transpercer le cœur. Esquivant par reflex le revers de lame de l’assassin, sortant méthodiquement un kunai de la manche de son ample manteau à capuche tout en reculant sous les assauts de l’imposteur, il profita de l’ouverture dans la garde de son assaillant pour lui ouvrir profondément la gorge et l'expédier en arrière d’un violent coup de pied. Il évita ensuite in extremis une volée de shuriken alors que deux autres dissidents sortaient de leurs cachettes. Sautant derrière un rocher afin de se mettre un instant à couvert, il découvrir le cadavre de Fujiwada, mais n’eu pas le temps de s’en émouvoir, un de ses adversaire sautait par dessus son couvert pour le prendre en traître. Alors que son adversaire préparait une technique Suiton, Kuroki lui expédiait son kunai, transperçant la main du traître afin d’interrompre sa technique, mais alors que l’assassin blessé se réceptionnait, son compagnon venait prendre d’assaut le juunin de Kiri une courte lame à la main. Le jeune homme dû faire face à cette nouvelle menace en évitant une nouvelle série de coups, tout en préparant sa contre attaque. Alors que la lame de son adversaire frôlait son épaule, il posait sa main contre sa poitrine tout en lançant un jutsu Raiton aussi rapide qu’efficace en combat rapprocher.

« Raiton, Denkō hirameki no jutsu (*technique de l’éclair foudroyant*). »

Une décharge électrique de 20 000 volts jaillit alors des doigts du juunin, foudroyant son opposant en plein cœur. Le dernier assassin blesser tenta de couvrir sa fuite avec un écran de fumé, Kuroki se lança à sa poursuite, il ne devait pas laisser s’enfuir la dernière source d’information dont il disposait. Traquant le fuyard tout en restant à bonne distance et en dissimulant sa présence, sa cible n’avait pas prit le temps de bien bander la blessure qui lui avait été infliger par le jeune juunin, la traque fut donc plus facile dans un premier temps, jusqu’à se que le rebelle s’engouffre dans un passage souterrain. Malgré les tentatives de son adversaire pour brouiller sa piste dans le véritable dédale de tunnels humides, Kuroki réussit à suivre sa trace. Il sentait qu’il inversait la tendance, il traquait maintenant ceux qui avaient tenter de l’assassiner, une position de force qui lui donnait confiance en lui. Il ne devait pas hésiter à porter un coup fatal au mouvement dissident, s’il perdait son temps les traîtres apprendraient la débâcle du trio d’assassins et changerait sans aucun doute leur base d’opération. Le Juunin s’arrêta un instant au détour d’un couloir afin de suivre discrètement la piste de sa proie. Celle-ci le menait tout droit vers se qui semblait être l’entré d’un temple souterrain… bien qu’il ignorait l’existence d’une telle structure sous le village, Kuroki ne se laissa pas impressionner et continua la poursuite, il comptait bien sur un manque d’attention de son adversaire, se sentant en sécurité chez lui, pour le prendre à revers. L’étau se resserrait peu à peu sur la cible qui ralentissait sa progression, Kuroki quand à lui devait avancer avec une plus grande prudence sur le territoire ennemi. Il n’avait pas poursuivit le ninja jusqu’ici pour tomber bêtement dans un piège ou une chausse-trappe, mais malgré sa prudence, son adversaire lui semblait étonnamment lent et il n’avait aucun mal à suivre sa trace tout en évitant les quelques sécurités et pièges basiques qui encombrait le chemin.

Finalement, Kuroki s’engouffra dans une nouvelle porte à la suite de sa cible, mais cette fois il déboucha dans une pièce circulaire bien éclairée où l’attendait un charmant comité d’accueil. Trois nouveaux dissidents se tenaient autour de lui, face à lui et sur ses cotés, la porte par laquelle il était entré c’était quand à elle refermé et sceller par un mécanisme dont il n’avait pas connaissance. Kuroki se mit en garde, prêt à vendre chèrement sa peau, mais une voix familière se fit entendre par écho à travers le masque d’un de ses opposants :

« Tu ferais bien de calmer tes ardeurs, Kagetora Kuroki. »

Kuroki pu apercevoir que derrière le dissident, deux autres félons approchaient, tenant en otage deux jeunes femmes que le juunin connaissait bien. Mokoto et Matsuri étaient tenues en respect deux Shinobi, l’un deux particulièrement imposant tenait une gigantesque lame noire dont il menaçait la compagne de Kuroki, ce dernier n’avait pas besoin de porté un masque comme ses compagnons, son arme unique trahissait d’elle-même son identité, il s’agissait d’Heikichi Heizo, l’un des 7 épéistes de Kiri un shinobi dont la renommé égalait presque celle du Mizukage. Haut de presque deux mètres, le sabreur possédait une silhouette carrée et une puissante musculature, son visage barbue et particulièrement menaçant était lardé de cicatrice. Comment un grand homme tel que lui avait il pu trahir son village ? Matsuri lui lança un regard plein de détresse et malgré son entraînement, Kuroki trahi ses inquiétudes après cette affreuse vision, s’adressant à l’homme masqué qui semblait dirigé la troupe d’une voix agressive :

« Ordure, que comptes tu leur faire ?! »

Le dissident laissa s’écouler quelques secondes, comme s’il savourait cet instant, avant de répondre d’une voix qui trahissait sa suffisance malgré le masque qui cachait son visage :

« Je penses que tu sais très bien ce qui peu se passer si tu fais un geste malheureux Kuroki. Mais vois-tu, je crois que nous pouvons trouver un arrangement, après tout n’êtes vous pas mes disciples adorés ? »

L’homme ponctua sa tirade en enlevant son masque, la stupeur des trois shinobi encore fidèles à Kiri atteint son comble lorsqu’ils distinguèrent les trais du leur senseï : Ageha Hiryuu. Tout un monde s’effondrait autour de Kuroki, après Heikichi Heizo considéré comme une légende du village, il apprenait que son mentor était à l’évidence le leader de l’organisation rebelle. Lui qui avait vu cet homme comme un véritable père spirituel et qui avait grandit et c’était construit en tant qu’homme en suivant son exemple et ses conseils, comment était il tomber aussi bas ? En plus de cela, il tenait Matsuri et Mokoto en otage et n’hésiterait pas à les exécutées. L’heure n’était pas aux explications, Kuroki n’avait pas besoin de savoir pourquoi Hiryuu s’était égaré sur le chemin de la trahison, la seule chose qui comptait à présent c’était la sécurité des jeunes femmes.

« Qu’attends tu de moi ? Je ferais ce que tu veux, mais laisse les partir. »



[To be continued]


Dernière édition par Kuroki le Lun 11 Oct - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurokiavatar



Sexe : Masculin
Participations : 4
Âge du shinobi : 31
Nindô : Les lâches meurent plusieurs fois
Apparition le : 04/10/2010

~° Général ninja °~
Level: 1

MessageSujet: Re: Kagetora Kuroki [Finish Him ! Fatality !]   Lun 11 Oct - 23:16

Partie 2 : When angels deserve to die

Merci à System of a down pour la partie musicale :

http://www.deezer.com/listen-862919

http://www.deezer.com/listen-559790


L’ancien senseï semblait amuser devant la résolution de son disciple, ou plutôt de sa sinistre résignation. Il ne se doutait pas encore l’importance qu’il avait dans ses plans. Hiryuu affichait un calme olympien, Kuroki dansait à présent devant lui comme un singe dans la paume de Bouddha. Avec des otages il pouvait lui faire accomplir ses sombres projets, plus encore que des otages, le maître savait tout des relations entre Kuroki et Matsuri, l’occasion était trop belle pour qu’il la laisse filer, à présent le juunin devrait cédé à toutes ses revendications. Il avait à présent le pion idéal, tant que Matsuri resterait entre ses mains, Kuroki resterait loyal comme un chien.

« Se que j’attend de toi ? Voyons Kuroki, tu devrais le savoir, non ? »

Kuroki figea son regard dans celui de son ancien maître, cela ne pouvait être vrais. Devant l’air cruel de se dernier, il se doutait au fond de lui que l’ordre qu’il s’apprêtait à donner était inconcevable. Mais après ces quelques secondes de silence, la réponse d’Hiryuu tombait comme un couperet :

« Je veux la tête du Mizukage. »

Tout cela ne pouvait être qu’un cauchemar, comment pouvait il lui demander d’assassiné le chef du village ? L’homme à qui il avait juré fidélité, Kuroki sombrait peu à peu, tirailler par le doute. Entre les mains de leurs ravisseurs, Matsuri et Mokoto étouffèrent leur étonnement, elles savaient que cet ordre tait irréalisable. Kuroki était il prêt à se couvrir de honte et à trahir le village ? Pouvait il rampé comme un chien aux pieds de son ancien professeur, cet homme qu’il avait si longtemps considérer comme un model ? Matsuri était à la fois indignée d’être l’instrument d’un chantage aussi odieux, mais à la fois tellement désespéré de voir l’état dans lequel était son aman. Il semblait prêt à rejeter tout ce en quoi il croyait pour la sécurité de la jeune fille, ça elle le savait mieux que personne. Non elle refusait de le voir se sacrifier ainsi, cela lui était insupportable. Jamais elle ne pourrait vivre en se sachant l’instrument de la destruction du village, et plus que tout l’objet de la perte de Kuroki. Malgré la poigne de l’épéiste, la jeune femme se débattit de toutes ses forces, jusqu’à se que la lame d’ébène glisse contre sa gorge, creusant une ouverture béante d’où jaillit une horrible effusion de sang, sous les regards plein de stupeur de l’assemblé. Cet instant sembla duré une éternité pour Kuroki, non, tout cela n’était pas réel… il refusait cela… rien n’était plus réel… comment cela était il possible ? Pourquoi Matsuri devait elle mourir ? Pourquoi elle et non lui ? Elle ne le méritait pas, elle, si douce et pleine de passion… pourquoi ? A genoux, le regard dans le vague, comme si le temps c’était arrêté, plus rien n’avait d’importance. Ce fut le hurlement rageux de cette voix familière qui le ramena dans l’instant présent :

« Qu’attendez vous ?! Tuez le ! »

Oui cette voix… c’était sa faute… Matsuri était morte par sa faute ! Une seule chance avait de l’importance finalement, cet homme devait payer, il devait ressentir le désespoir et la douleur… et mourir. Kuroki était resté à genoux alors que l’un des dissidents accourait derrière lui, l’épée au poing. Mais alors qu’il s’apprêtait à faire sauté la tête de Kuroki de ses épaules, ce dernier disparu de son champ de vision, réapparaissant derrière l’assassin, dos au traître qui restait immobile un bref instant avant de tomber en morceaux sanguinolents, dans une véritable pluie d’hémoglobine, tandis que les fils d’aciers tranchants dansaient au bout des doigts du traqueur du village de Kiri. Ce dernier jouait avec les câbles presque invisibles, faisant preuve d’une dextérité affolante, il avec lacéré le dissident et trancher net ses bras, jambes et découper son corps tout entier en cubes de chaire, son regard écarlate semblait vide de toute émotion, une seule chose l’animait à présent, la mort.

Ageha Hiryuu se tenait à l’écart, Kuroki n’avait qu’un seul objectif à présent et il n’accorda pas une once d’attention aux deux autres shinobis qui venait sur ses cotés pour venger leur compagnon. Savaient ils au moins ce que signifiait réellement la vengeance ? Comment pouvaient ils se mettre au même niveau que lui qui connaissait maintenant les limbes du chagrin ? Ces larves devaient comprendre ce qu’était le désespoir. Alors que ses adversaires arrivaient à sa portée, Kuroki fit danser les filins tranchants, ses mouvements étaient nets, précis et d’un grâce impitoyable, en un instants les dissidents étaient privés de toutes possibilités de mouvements, retenu par des câbles d’une incroyable solidité. Il le fallait qu’un seul mouvement au juunin pour les sectionner en petit morceau dans une fontaine de sang, mais, ils devaient souffrir. Alors que les assassins étaient sous son emprise, le visage de Kuroki se fendit d’un sourire malsain, il déchargea un jutsu Raiton à travers les câbles, grillant lentement ses prisonniers, tout en les faisant danser du bout de ses doigts comme des pantins, puis, las de ce petit jeu, il les démembra sans autre forme de procès. Teintant ainsi les murs du sang chaud de ses tortionnaires, la victime était à présent le bourreau, mais il n’en avait pas assez, tout le sang du monde ne serait pas suffisant s’il ne pouvait pas faire couler celui d’Ageha Hiryuu. Mais le leader des dissidents tentait à présent de prendre la fuite, de son coté, de nouveau libre, Mokoto s’apprêtait à le poursuivre, réclamant vengeance auprès de ce maître qui les avait tous trahi. Kuroki voulu la rattraper pour l’en empêcher, mais la silhouette massive d’Heikichi Heizo venait se mettre en travers de sa route, l’air impassible.

« Ne soit pas si presser jeune chiot. »

Kuroki toisa de son regard rouge le colosse dont l’épée sinistre avait apporté la mort à l’être qu’il aimait le plus au monde. Tant de dégoût jaillissait en lui à la vu de cet être malfaisant, mais une question lui brûlait les lèvres malgré toute sa rage, il avait besoin de comprendre :

« Pourquoi ? »

Oui, pourquoi Matsuri était elle morte ? Quelles pouvaient être les raisons d’Heizo, un homme de son rang respecter par tout le village… comment en était il arrivé là ?

« Le Mizukage est une larve sans envergure, il s’efforce à faire durée la paix en s’abaissant comme une loque. Un héro à besoin de la guerre pour exister, Hiryuu est peu être fou, mais grâce à lui j’aurais de nouveau l’occasion de massacrer mes adversaires sur un champ de bataille. »

C’était donc pour ça ? Pour cet ego répugnant ? Pour entretenir sa propre gloire, cet homme était prêt a sacrifier des générations dans les flammes de la guerre ? Matsuri était elle morte pour une cause aussi futile et dérisoire ? Kuroki le refusait, il devait effacer toutes traces de l’existence de ce misérable pour laver le nom de son aimée. Tendant ses fils métalliques avec ses dents, le juunin s’apprêtait à faire subir le même sort que ses camarades à Heizo. Mais l’épéiste évita l’assaut en interposant son épée et les câbles s’enroulèrent autour de la sinistre lame, et malgré l’électricité qui circulait de nouveau à travers, Kuroki ne pouvait atteindre son adversaire. A la vue du sourire narquois de ce dernier il comprit vite que l’épée noire était fait d’un métal qui ne conduisait pas l’électricité. Il dégagea sa lame, portant dans la foulée une estocade aussi rapide que violente au jeune homme, Kuroki pu esquivé en bondissant sur le coté, mais Heizo poursuivit son attaque avec un puissant coup circulaire que Kuroki dû amortir en tendant ses fils au maximum. Le choc fut tout de même particulièrement véloce et les membres du juunin étaient engourdit après cet assaut destructeur, mais il refusait que quitter le regard de son adversaire, dans un dernier acte de défis. Le vétéran perdit patience et décida d’en finir :

« Ne soit pas trop arrogant ! »

Alors qu’il levait son arme, prêt à l’abattre pour trancher en deux le juunin, Kuroki évita de justesse cette nouvelle attaque en roulant sur le coté, mais Heizo enchaînait les séries d’attaques successives et le revanchiste ne pouvait que reculé en esquivant. Tout du moins c’est se qu’il comptait faire croire à son adversaire, alors qu’ils tournaient autour des piliers retenant la voûte de la grande pièce circulaire, Kuroki pu y enroulé ses fils discrètement afin de tissé petit à petit, une véritable toile dans laquelle s’emprisonnait peu à peu son adversaire. Lorsque l’épéiste se rendit compte de la manœuvre de son adversaire, il était déjà trop tard, le pied qui s’était prit dans le piège avait été sectionné net et dans la chute du colosse, les câbles plus tranchant que des rasoirs emportèrent ses bras ainsi que de nombreux lambeaux de chaires. Gisant au milieu d’une toile dont le sang dessinait les contours, laissant apparaître le réseau de fils écarlates, le puissant shinobi ne pu ravalé son orgueil sans une râle d’agonie sous le regard de son bourreau :


« Comment puis-je mourir ainsi ? Es que... tout se termine là ?... »

« Plus personne n’aura à mourir sur l’autel de ta gloire, sombres dans l’oublis comme le traître que tu es. »


« Hum… alors… je te regarderais depuis les portes de l’enfer…. Jeune loup… »

Sur ces derniers mots, le corps du ninja se convulsa dans un geyser de sang, l’existence d’Heikichi Heizo venait d’atteindre son terme. Kuroki n’avais pas le cœur d’abandonner l’épée du traître, instrument de la mort de Matsuri, c’était aussi un trésor du village. Il ne voulait pas laisser là cet objet qui avait en lui un peu de l’âme de sa douce et tendre aimée. Il était temps pour Ageha Hiryuu de payer…


[To be continued]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumiavatar
▪ Admin VMN ▪
▪ Admin VMN ▪


Sexe : Masculin
Participations : 118
Nindô : ...
Apparition le : 27/04/2008

~° Général ninja °~
Level: 1

MessageSujet: Re: Kagetora Kuroki [Finish Him ! Fatality !]   Lun 1 Nov - 13:38

Alors, bientôt finis ton test ? ^^

_________________
► Administrateur de VMNaruto™ ◄
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kagetora Kuroki [Finish Him ! Fatality !]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kagetora Kuroki [Finish Him ! Fatality !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Général VMN :: Présentations-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com | Forums RPG | Naruto RPG